SCND

lycée des métiers  NOTRE DAME lycee_pro_accueil.htmlshapeimage_3_link_0
centre de formation ME  NOTRE DAME shapeimage_4_link_0
ensemble  SACRE COEUR - NOTRE DAMEAccueil.htmlshapeimage_5_link_0
collège  du SACRE COEUR college.htmlshapeimage_6_link_0
lycée  du SACRE COEUR lycee.htmlshapeimage_7_link_0
école maternelle  NOTRE DAME ecole_maternelle.htmlshapeimage_8_link_0
SC
ND
SC
ND
SC
ND
SC
ND
SC
ND

diplôme d’état de Moniteur-Educateur

Educateur au quotidien

Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation de la vie quotidienne de personnes en difficulté ou en situation de handicap, pour le développement de leurs capacités de socialisation, d’autonomie, d’intégration et d’insertion, en fonction de leur histoire et de leurs possibilités psychologiques, physiologiques, affectives, cognitives, sociales et culturelles.

Le moniteur-éducateur assure une relation éducative au sein d’espaces collectifs et favorise l’accès aux ressources de l’environnement (sportives, culturelles, citoyennes..). Il peut ainsi mettre en place et encadrer des médiations éducatives et des activités de soutien scolaire, d’insertion professionnelle ou de loisirs. Il veille à la qualité de l’animation des structures dans lesquelles les personnes vivent. Les actes de la vie quotidienne sont un support essentiel à son intervention. Il contribue, dans le cadre d’équipes pluri-professionnelles, à la mise en œuvre au quotidien de projets personnalisés ou adaptés auprès des personnes accompagnées.



Acteur du lien social

Il intervient dans une démarche éthique qui contribue à créer les conditions pour que les enfants, adultes, familles et groupes avec lesquels ils travaillent aient les moyens d’être acteurs de leur développement et de renforcer les liens sociaux et les solidarités dans leurs lieux de vie.



Au service du projet éducatif

Grâce à sa connaissance des situations individuelles, il contribue à l’élaboration de ces projets personnalisés et participe au dispositif institutionnel. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : Il peut contribuer à l’éducation d’enfants ou d’adolescents ou au soutien d’adultes présentant des déficiences sensorielles, physiques ou psychiques ou des troubles du comportement. Dans ce contexte, il assure une relation éducative avec ces personnes, organise et anime leur quotidien, en les accompagnant dans l'exécution des tâches quotidiennes. Il contribue ainsi à instaurer, restaurer ou préserver leur autonomie.

Il peut également intervenir auprès d’enfants, d’adolescents ou d’adultes en difficulté d’insertion. Par son accompagnement quotidien, conduit dans une visée de socialisation et d’intégration, le moniteur-éducateur aide à améliorer l'adaptation sociale de ces personnes. Les moniteurs éducateurs interviennent principalement, mais sans exclusive dans les institutions du secteur du handicap, de la protection de l’enfance, de la santé et de l’insertion sociale assurant une prise en charge collective des publics.

retrouvez les archives de la lettre d’information «SANTÉ/SOCIAL», éditée par le CDI

FORMATION DE MONITEUR-EDUCATEUR


Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation de la vie quotidienne de personnes en difficulté ou en situation de handicap, pour le développement de leurs capacités de socialisation, d’autonomie, d’intégration et d’insertion, en fonction de leur histoire et de leurs possibilités psychologiques, physiologiques, affectives, cognitives, sociales et culturelles.


Il élabore son intervention avec l’équipe de travail et son encadrement dans le cadre du projet institutionnel répondant à une commande sociale éducative exprimée par différents donneurs d’ordre et financeurs, en fonction de leurs champs de compétences : intervention individuelle (administrative ou judiciaire), collective ou territorialisée. Il intervient dans une démarche éthique qui contribue à créer les conditions pour que les enfants, adultes, familles et groupes avec lesquels ils travaillent aient les moyens d’être acteurs de leur développement et de renforcer les liens sociaux et les solidarités dans leurs lieux de vie.


Le moniteur-éducateur assure une relation éducative au sein d’espaces collectifs et favorise l’accès aux ressources de l’environnement (sportives, culturelles, citoyennes..). Il peut ainsi mettre en place et encadrer des médiations éducatives et des activités de soutien scolaire, d’insertion professionnelle ou de loisirs. Il veille à la qualité de l’animation des structures dans lesquelles les personnes vivent. Les actes de la vie quotidienne sont un support essentiel à son intervention. Il contribue, dans le cadre d’équipes pluri-professionnelles, à la mise en œuvre au quotidien de projets personnalisés ou adaptés auprès des personnes accompagnées.


Grâce à sa connaissance des situations individuelles, il contribue à l’élaboration de ces projets personnalisés et participe au dispositif institutionnel. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : Il peut contribuer à l’éducation d’enfants ou d’adolescents ou au soutien d’adultes présentant des déficiences sensorielles, physiques ou psychiques ou des troubles du comportement. Dans ce contexte, il assure une relation éducative avec ces personnes, organise et anime leur quotidien, en les accompagnant dans l'exécution des tâches quotidiennes. Il contribue ainsi à instaurer, restaurer ou préserver leur autonomie.


Il peut également intervenir auprès d’enfants, d’adolescents ou d’adultes en difficulté d’insertion. Par son accompagnement quotidien, conduit dans une visée de socialisation et d’intégration, le moniteur-éducateur aide à améliorer l'adaptation sociale de ces personnes. Les moniteurs éducateurs interviennent principalement, mais sans exclusive dans les institutions du secteur du handicap, de la protection de l’enfance, de la santé et de l’insertion sociale assurant une prise en charge collective des publics. Il est employé par les collectivités territoriales, la fonction publique et des associations et structures privées.


ACCÈS À LA FORMATION

Les épreuves d'admission en formation comprennent une épreuve écrite d'admissibilité et une épreuve orale d'admission.

L'épreuve écrite d'admissibilité permet à l'établissement de formation de vérifier le niveau de culture générale et les aptitudes à l'expression écrite des candidats.

L'épreuve orale d'admission permet à l'établissement de formation d'apprécier l'aptitude et la motivation des candidats à l'exercice de la profession compte tenu des publics pris en charge et du contexte de l'intervention ainsi que son adhésion au projet pédagogique de l'établissement.

Les candidats à la formation menant au diplôme d'Etat de moniteur-éducateur titulaires d'un diplôme, certificat ou titre homologué ou inscrit au répertoire national des certifications professionnelles au moins au niveau IV ou d'un des diplômes mentionnés au paragraphe 5 (allègements ou dispense des domaines de formation) ou d'un baccalauréat ou d'un diplôme européen ou étranger réglementairement admis en dispense du baccalauréat sont dispensés de l'épreuve écrite d'admissibilité.



1. Inscription


Lors de l’inscription au concours, les candidats font le choix du statut qui sera le leur pendant la durée de la formation :

  1. voie directe : formation à temps plein

  2. voie professionnelle : formation alternée, dans le cadre du contrat de travail

En effet, 30 places sont proposées en voie directe, 15 places en voie professionnelle. Au terme des épreuves de sélection, deux listes sont constituées:

  1. 30 admis en voie directe (parmi les candidats qui ont fait ce choix)

  2. 15 admis en voie professionnelle (parmi les candidats qui ont fait ce choix)

Bien entendu, en cas de désistements, des candidatures complémentaires seront retenues à partir des listes d’attente.

Dans le cas où l’effectif de l’une des deux catégories de candidatures (voie directe, voie professionnelle) ne serait pas complet, l’effectif de l’autre catégorie sera majoré en intégrant des candidats en liste d’attente, de façon à obtenir un total de 45 inscrits.


  1. 2.Constitution du dossier d’inscription


Tout dossier incomplet ou posté après la date limite ne sera pas pris en compte.

    1. un curriculum vitae

    2. une photocopie du livret de famille ou d’une pièce d’identité

    3. la photocopie des diplômes (notamment pour ceux qui bénéficient d’une dispense des épreuves écrites de niveau)

    4. dans le cas où les candidats justifient d’une expérience professionnelle : la photocopie des certificats de travail, attestations de stage…

    5. 3 photos d’identité (dont une collée sur le dossier de candidature)

    6. 5 enveloppes timbrées à vos nom et adresse

    7. un chèque du montant des frais de dossier

    8. un chèque du montant des frais d’inscription

    9. pour les candidats dispensés de l’épreuve de niveau: frais d’entretiens oraux seulement

    10. pour les candidats devant passer l’épreuve de niveau: montant des frais de l’épreuve écrite dans un premier temps

    11. les candidats ayant obtenu la moyenne et qui sont convoqués aux oraux acquittent alors les frais d’entretiens oraux


3. Epreuves de sélection

Ces éléments sont extraits du règlement de sélection soumis chaque année à la validation de la DRJSCS.

Le règlement complet est consultable par les candidats :

  1. avant les épreuves de sélection :   

    1. au secrétariat du lycée professionnel Notre Dame

    2. au centre de formation des moniteurs-éducateurs (lors de la journée “Portes Ouvertes”)

    3. sous forme d’extraits diffusés en accompagnement du dossier de candidature

  2. pendant les épreuves de sélection :   

    1. affichage dans les salles où se déroulent les épreuves


CRITERES DE SELECTION DES CANDIDATS

Il nous semble essentiel qu’aux connaissances techniques et professionnelles, soit associée une réflexion de fond sur le sens du travail et sa dimension éminemment humaine.  Or cette réflexion n’engage pas que l’esprit. Elle ne se cantonne pas au seul plan cérébral. Parce qu’elle met en cause la totalité de la personne, elle implique que soient également interrogés les sentiments qu’éprouve l’étudiant et les significations pratiques que prennent pour lui les diverses modalités de l’intervention éducative. “Centré sur l’apprenant”, notre projet pédagogique établit donc les conditions d’un travail sur soi en profondeur.


La procédure adoptée pour le recrutement vise à repérer chez les postulants 6 traits de caractère dominants:

      1. l’ouverture et l’esprit de recherche

      2. la capacité à un travail relationnel individualisé, auprès de groupes ou de personnes en difficulté

      3. la capacité à se situer dans une dynamique de travail d’équipe ou de partenariat

      4. la capacité à communiquer

      5. la capacité à utiliser des grilles de lecture pour appréhender les situations rencontrées dans leur complexité

      6. la capacité à faire face à la souffrance et/ou à la violence des personnes confiées au futur professionnel


C’est dans cette perspective que seront appréciées les différentes qualités et aptitudes personnelles des candidats:

  1. maturité ou dynamisme de maturation, équilibre émotionnel, capacité à s’inscrire dans une relation constructive, capacité de réflexion personnelle autonome

  2. degré d’élaboration des motivations et formulation du choix d’orientation, dans une démarche constructive et ouverte, appuyée sur une recherche d’informations suffisamment solide

  3. capacité à se situer dans le cadre et la dynamique de la vie professionnelle


EXPERIENCE PROFESSIONNELLE

L’expérience n’est pas une condition préalable à l’inscription. Cependant les candidats, notamment ceux en “voie directe”, doivent avoir conscience qu’une première expérience, même limitée, peut être un atout important.

La formation de moniteur-éducateur s’inscrit dans une perspective résolument professionnalisante, si bien qu’un début d’expérience professionnelle, de même que la maturité et la motivation (réaliste) pour l’exercice de la profession, sont particulièrement appréciés lors de l’examen des dossiers de candidatures. De plus, pendant l’entretien, le professionnel membre du jury veille tout particulièrement à apprécier l’expérience déjà acquise par le candidat et sa capacité à intégrer les exigences du milieu professionnel concerné. Pour être jugée significative, celle-ci devra satisfaire à trois critères:

  1. comporter des activités en rapport avec les fonctions exercées par le moniteur-éducateur et au contact d’enfants, d’adolescents ou d’adultes inadaptés, handicapés ou en situation de dépendance

  2. être d’une durée suffisante

  3. justifier d’une évaluation positive par les personnels responsables


EXAMEN DE NIVEAU (admissibilité)

L’épreuve est commune aux centres de formation de Rhône-Alpes. Elle se déroule au mois de janvier.

Elle a pour but de vérifier des acquis de niveau V.

Cette épreuve, d’une durée de 3 heures, comporte trois parties:

      1. écrit à partir d’un texte d’environ 3500 caractères (noté sur 20)

      2. questions ouvertes sur un sujet d’actualité choisi parmi trois , en 10 à 15 lignes (noté sur 12)

      3. exercice de créativité : écriture d’un texte à partir d’une série de mots (noté sur 8)

  1. TOTAL sur 40 - Admissibilité à 20/40

Les candidats à la formation titulaires :

      1. d'un diplôme, certificat ou titre homologué ou inscrit au répertoire national des certifications professionnelles au moins au niveau IV

      2. d'un des diplômes mentionnés au paragraphe 5 (allègements ou dispense de formation)

          1. diplôme d’état de technicien de l’intervention sociale et familiale

          2. BEATEP spécialité activité sociale et vie locale ou BP JEPS animation sociale

          3. diplôme d’état d’auxiliaire de vie sociale ou mention complémentaire aide à domicile

          4. diplôme d’état d’assistant familial

          5. diplôme d’état d’aide médico-psychologique

      3. d'un baccalauréat ou d'un diplôme européen ou étranger réglementairement admis en dispense du baccalauréat

  1. sont dispensés de cette épreuve et sont autorisés à se présenter directement aux épreuves orales d’admission.

Les candidats qui ont présenté l’épreuve de niveau reçoivent leurs résultats par courrier, sous forme d’une note sur 40.

      1. les candidats ayant obtenu une note inférieure à la moyenne ne peuvent pas se présenter aux épreuves orales d’admission et sont donc éliminés;

      2. les candidats ayant obtenu une note supérieure ou égale à 20 sont alors convoqués par courrier aux épreuves orales d’admission.

  1. Durée de validité de cette épreuve : 3 ans.


ENTRETIENS ORAUX (admission)

  1. entretien de groupe

Il s’agit d’apprécier les capacités du candidat à s’exprimer, à se comporter et à travailler au sein d'un groupe restreint.

Les candidats sont réunis en groupes de 8 à 9 individus et confrontés à une situation/problème qu’ils ont pour consigne de résoudre. L’épreuve a pour but d’évaluer la participation de chacun, sa capacité à apporter au groupe une contribution significative, à écouter et respecter les autres participants, à adopter des attitudes positives dans le cadre d’un travail d’équipe (animation, facilitation, régulation)

Les responsables de la sélection ont un rôle d’observateurs. A partir du moment où les consignes ont été explicitées, ils n’interviennent plus dans le déroulement de l’épreuve. Les observateurs remplissent, en temps réel, une grille d’analyse qui sert de base à la notation des candidats.

  1. entretien individuel

Des jurys composés de formateurs du centre, de psychologues et de professionnels  conduisent cet entretien.

Les candidats disposent d’un temps de préparation à partir d’un court texte en référence avec le champ d’activité et les problématiques d’intervention du moniteur-éducateur, sur lesquels ils sont invités à réagir.

L’entretien a pour objet de déterminer le potentiel du candidat par rapport aux qualités attendues chez un moniteur-éducateur. La discussion prend appui sur les réactions du candidat au texte qui lui a été remis pendant le temps de préparation.

Des questions permettent également de mesurer l’intériorisation par le postulant de l’apprentissage des attitudes et comportements professionnels au cours de ses stages ou de son expérience professionnelle antérieure. Les membres du jury structurent leurs questions en fonction de leur étude préalable du dossier de candidature.

Au fil de l’entretien, une grille d’évaluation est remplie en temps réel par le jury. Elle sert de base à l’évaluation comparée des candidatures.


RESULTATS DES EPREUVES DE SELECTION

L’entretien individuel est noté sur 40, l’entretien de groupe est noté sur 20. Au terme des entretiens, les résultats obtenus par les candidats admissibles sont étudiés par un jury de sélection. Celui-ci établit 2 listes, constituées pour chaque filière (voie directe, voie professionnelle), en fonction des effectifs agréés pour le centre de formation.

Pour chaque liste, on distingue :

1) - les candidats admis en liste principale

(45 PLACES: 30 places en voie directe, 15 places en voie professionnelle)

2) - les candidats admissibles sur liste d’attente

en fonction des places libérées par les candidats admis qui se désisteraient, ces candidats peuvent être amenés à compléter l’effectif et admis en formation. (Information par courrier au fur et à mesure des désistements)

NB: Les candidats sur liste d’attente qui ne sont pas admis en formation suite à désistement doivent repasser les épreuves lors d’une future session de sélection des candidatures

3)- candidatures rejetées



4. Le programme de formation


D’une durée de deux ans, la formation préparatoire au Diplôme d’Etat de Moniteur-Educateur comprend 950 heures d’enseignement théorique et technique, réparties en 4 domaines  de formation et 980 heures de stages.


DF1 : Accompagnement social et éducatif spécialisé

La personne de la naissance à la fin de vie

Approche pluridisciplinaire : physiologique, psychologique, sociologique, socio économique, philosophique …

Le processus de développement de la personne

La construction identitaire


Les conditions de la participation à la vie sociale et ses freins

Approche des processus de socialisation, d’insertion et d’intégration :

Les divers espaces de socialisation

Approche de la compréhension du système familial

Les facteurs de cohésion sociale

Les représentations sociales, les phénomènes culturels

Freins au processus de socialisation, d’insertion et d’intégration :

Les phénomènes de discrimination et facteurs d’exclusion (socio-économiques, culturels, psychologiques…)

Les dysfonctionnements du milieu familial

Les situations de handicaps et pathologies

Les troubles du développement et de l’apprentissage

Les phénomènes de maltraitance

Les conduites à risque


Fonctionnement collectif et place de la personne

Le rapport dialectique entre les contraintes collectives et le respect des individus

Elaboration des décisions collectives et apprentissage de la citoyenneté

La vie en groupe, approche des phénomènes de groupe, gestion des conflits

L’organisation de la vie collective



L’action  éducative :


Les fondements :    Approche historique du travail social et de l’éducation spécialisée

            Approche pluridisciplinaire de la relation éducative

            Notions fondamentales de pédagogie

            Le rapport à la règle et expression de la singularité dans l’action éducative

            Approche éthique de la fonction éducative


Supports :         L’entretien

            Pédagogie de l’expression

            Les méthodes d’observation

            L’approche pédagogique du quotidien

            Médiations éducatives

DF2 : Participation à l’élaboration et à la conduite du projet éducatif spécialisé

Approche globale de la notion de projet


La construction des différents projets

Les différents projets : associatif et institutionnel ; éducatif, pédagogique et thérapeutique

Le projet personnalisé et la notion de référent

Approche des processus d’évaluation


L’accompagnement du projet éducatif de l’usager

La place de la personne dans la construction de son projet

L’usager et ses groupes d’appartenance

Les visées du projet

La gestion du projet (temporalité, moyens, réglementation, évaluation)


Les supports et cadres de l’action éducative

Les techniques éducatives, leur mise en œuvre et leur évaluation

Le quotidien et son organisation

L’analyse de situations

Connaissances des gestes d’urgence et conduites à tenir


La place des familles dans l’action éducative

Les compétences des familles et leur rôle dans un projet d’intervention

La prise en compte et les conséquences de la relation contractuelle entre l’institution et la famille

DF3 : Travail en équipe pluri-professionnelle

Compréhension de l’organisation des établissements et services sociaux et médico-sociaux

L’équipe et ses différents modes de fonctionnement

Les acteurs : statut, rôle, fonction, enjeux

Moyens de fonctionnement

La question de l’usure professionnelle


Les enjeux de la communication au sein de l’institution

Transmission de l’information :

Les différents vecteurs de transmission de l’information (écrit, oral, nouvelles technologies)

Approche concrète des supports : les comptes rendus d’intervention

Circulation et partage de l’information :

Traitement de l’information dans une approche déontologique en tenant compte du contexte juridique

DF4 : Implication dans les dynamiques institutionnelles

Cadre institutionnel, administratif, juridique et politique des dispositifs éducatifs et d’action sociale

L’organisation administrative et politique de la France et de l’Europe

Les différents dispositifs, établissements et services de l’action éducative, sociale et médico-sociale

        - scolaires

        - sanitaires

        - judiciaires

        - sociaux et médico-sociaux…

Approches des politiques sociales, médico-sociales, éducatives et d’insertion professionnelle


Approche des cadres juridiques

Notions de droit civil et de droit pénal

Notions de droit du travail

Code de l’Action Sociale et des Familles (droit des établissements et services médico-sociaux, droits des usagers)


Approche du fonctionnement partenarial et en réseau


pour chacun des quatre domaines de formation un module transversal est organisé de façon inter-disciplinaire :

      1. Accompagnement de l’élaboration d’une posture et d’une méthodologie professionnelles

      2. Analyse de pratiques

      3. Approches méthodologiques liées au domaine de formation (observation, synthèse, compte rendus…)

      4. Appropriation de méthode de travail (auto-formation, atelier d’écriture, recherche documentaire…)



Les stages

La formation pratique, délivrée au sein de sites qualifiants, est l'un des éléments de la qualité du projet pédagogique de l'établissement de formation. Elle participe à l'acquisition des compétences dans chacun des domaines identifiés au sein du référentiel professionnel au même titre que la formation théorique et ne saurait être dissociée de cette dernière.


Pour les candidats effectuant la totalité de la formation, la formation pratique d'une durée totale de 28 semaines (980 heures) se déroule sous la forme de deux ou trois stages, d'une durée minimale de 8 semaines (280 heures). Ces stages, dont l'un s'effectue obligatoirement dans une structure recevant du public en situation d'hébergement, doivent être représentatifs d'expériences diversifiées en termes de publics et de modalités d'intervention.


Les candidats en situation d'emploi de moniteur-éducateur effectuent au moins un stage d'une durée minimale de 8 semaines (280 heures) hors structure employeur auprès d'un public différent.




5. Les allégements ou dispenses de domaines de formation

Le tableau ci-dessous précise, pour les titulaires des diplômes, certificats et titres qui y sont mentionnés, d'une part, les dispenses de domaines de formation et des épreuves de certification afférentes dont ils bénéficient et, d'autre part, les allégements de formation dont ils peuvent bénéficier.





6. L’examen du Diplôme d’Etat de Moniteur-Educateur

Le référentiel de certification est composé de quatre domaines de certification. Chacun des domaines comporte une épreuve terminale organisée par le recteur d'académie.

Les épreuves comprennent :

  1. Domaine de certification 1 : présentation et soutenance d'une note de réflexion ;

  2. Domaine de certification 2 : entretien avec le jury sur le parcours de formation pratique ;

  3. Domaine de certification 3 : entretien à partir d'un dossier thématique élaboré par le candidat ;

  4. Domaine de certification 4 : épreuve écrite sur les dynamiques institutionnelles.

Par ailleurs, les domaines de certification 1, 3 et 4 comportent chacun une évaluation organisée en cours de formation.

Chaque domaine de certification doit être validé séparément. Un domaine est validé lorsque le candidat obtient une note moyenne d'au moins 10 sur 20 pour ce domaine. Les résultats obtenus sont portés au livret de formation du candidat

 
actu
CFME
leblogduCDI
groupe scolaire Sacré Coeur - Notre Dame - Privas
http://cdi-scnd.hautetfort.com/